Notre histoire

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte

Le développement des services de soins infirmiers à domicile pour les personnes âgées a été, dans les années 1980, l'une des priorités du Secrétariat d’Etat chargé des personnes âgées.

L’initiative de mener une réflexion sur le bien fondé de la mise en place d’une structure permettant le maintien à domicile des personnes âgées dans le Briançonnais revient à quelques médecins et infirmiers libéraux locaux.

Le bilan d'une enquête, menée en 1983 sur les 4 cantons du Nord du département, a permis de recenser 2 271 personnes de plus de 60 ans vivant au domicile.

Elle a également fait apparaître le désir des personnes âgées de continuer à vivre à leur domicile en cas de handicap ou de maladie, dans la limite de la sécurité des soins.

Il devenait donc nécessaire de disposer d'une structure qui coordonne les interventions médicales et paramédicales et qui puisse fournir un support d’aide matérielle et morale à la famille.

Ses buts

 

L'association a pour objet d'être le lieu de rencontre et de réflexion des professionnels de santé, des travailleurs sociaux, des usagers et des représentants des collectivités et organismes sociaux .

 

Ceci afin de :

  • proposer des actions de prévention, de dépistage ou d’éducation sanitaire et sociale,
  • proposer et participer à des actions de coordination visant à améliorer la permanence des soins et l’environnement social et à assurer le maintien et les soins à domicile des personnes âgées, handicapées et malades,
  • proposer toute action de développement sanitaire partant des besoins exprimés par la population,
  • adapter des campagnes nationales au milieu géographique et humain concerné,
  • concevoir des actions de prévention ou de développement sanitaire (permanence des soins, éducation à la santé, maintien à domicile) qui pourraient être réalisées par les différents partenaires dans leur structure propre et dans le respect de l’indépendance professionnelle de chacun.

Son évolution

Par arrêté préfectoral du 8 avril 1997, la capacité du service de soins est portée de 30 à 35 places.

Un accord d’entreprise pour l’aménagement et la réduction du temps de travail est signé le 19 mars 1999 afin d’appliquer la loi sur les 35 heures.

Une convention de prestation de service entre deux S.S.I.A.D. est signée le 22 septembre 1999 entre l’Association Locale de Développement Sanitaire du Briançonnais et le S.S.I.A.D. du Haut Oisans ayant son siège au Freney d’Oisans, géré par la Fédération ADMR de l’Isère. Il est ainsi décidé que, compte tenu des contraintes géographiques et climatiques, les soins aux personnes âgées résidant sur les communes de La Grave et Villard d’Arène (situées de l’autre côté du Lautaret mais dans le département des Hautes-Alpes) seront effectués par le S.S.I.A.D. du Haut Oisans.

Le S.I.P.A.B de Briançon rembourse forfaitairement les interventions effectuées pour son compte sur la base de son forfait journalier arrêté par l’autorité tarifaire, selon le calcul forfaitaire suivant :  4 places  x  forfait jour  x  365 jours.

Par arrêté Préfectoral du 11 octobre 1999, 4 places supplémentaires sont accordées au S.S.I.A.D. de Briançon pour le canton de La Grave  (Communes de La Grave et Villard d’Arène) portant ainsi la capacité du service de 35 à 39 places.

Le 19 décembre 2002 le Conseil d’administration prend la décision de remplacer le nom de l’Association Locale pour le Développement Sanitaire du Briançonnais  A.L.D.S.B. par celui de L’Arbre de Vie plus facile à retenir.

Conformément aux dispositions du décret portant n° 2004-287 du 25 mars 2004, un Groupe d’expression de la vie sociale est mis en place le 9 décembre 2004 afin de permettre la libre expression des usagers et de leurs familles au sein du service de soins. Cette instance participative donne son avis sur toute question intéressant le fonctionnement du service.

Depuis 2005, une enquête de satisfaction, établie avec la participation du Groupe d’expression de la vie sociale, est transmise en fin d’année à tous les usagers du service afin de recueillir leurs observations sur l’organisation intérieure et la vie quotidienne, les activités, l’animation socio culturelle et les services thérapeutiques.

Une demande d’extension de 10 places est présentée au CROMS  (Comité Régional de l’Organisation sociale et médico-sociale) le 5 octobre 2007 et reçoit un avis favorable.

Par arrêté Préfectoral du 13 juin 2008, l’autorisation d’extension de 10 places est accordée à effet du 1er juillet 2008 portant ainsi la capacité totale du service de 39 à 49 places.

Ses Présidents successifs depuis sa création

  • 1985 : Docteur Jean LE COZ, Médecin libéral
  • 1993 : Docteur  Bernard EHRHART, Médecin libéral
  • 1996 : Monsieur Eric NERE, Infirmier libéral
  • 1997 : Docteur Bruno REYGROBELLET, Médecin libéral
  • 2002 : Madame Dominique LONCLE, Infirmière libérale
  • 2005 : Monsieur Guy CROSETTA, Retraité
  • 2013 : Monsieur Jean-Pierre LASSERRE, Retraité

Le Conseil d'administration tient à rendre ici un hommage particulier au Docteur Jean LE COZ qui n'a pas ménagé ses efforts pour la création du S.I.P.A.B.